Protection Sociale

L'interne est un agent public, salarié du CHU.

A ce titre, les internes cotisent à la Sécurité Sociale et bénéficient d'une Assurance Maladie Obligatoire sur le Régime Général des Travailleurs Salariés.

Nous bénéficions donc des mêmes droits en matière de protection sociale que tout salarié de la fonction publique, y compris la visite médicale auprès du médecin du travail du centre hospitalier de rattachement :

Remboursements des soins :

Le cas général est le remboursement de 70 % du tarif de convention (soit 15,10 € pour une consultation médicale). Le reste des frais médicaux est payé directement par le patient ou par un organisme complémentaire (mutuelle, assurance santé, institut de prévoyance).

Congés maladie, congés maternité :

Les modalités de prise en charge sont les mêmes (pour les congés maternité, se reporter à la page dédiée) : pas de jour de carence pour l'arrêt maladie, avec conservation du salaire pendant les 3 premiers mois. Pendant les 6 mois suivants, le salaire est réduit de moitié.

Le salaire s'entend sans prime ni garde.

A la fin de ces 9 mois, l'interne ne reçoit plus aucune rémunération.

Il est conseillé de prendre une assurance "prévoyance" pour garantir ses revenus en cas de maladie ou d'accident du travail.

Accident de travail, de trajet ou maladie professionnelle :

Le lien avec la médecine du travail est capital. Une fois les certificats établis, un comité médical se réunit pour statuer sur la durée d'un congé maladie spécial, pouvant durer jusqu'à 12 mois, pendant lequel sa rémunération complète (hors garde) lui est assurée.

A l'issue de ce congé, le comité médical statue sur la possibilité d'une reprise de fonctions. Dans le cas contraire, le congé peut se poursuivre pendant vingt-quatre mois, pendant lesquels les 2/3 de la rémunération sont versés.

Une assurance "prévoyance" permet de compléter la rémunération perçue pendant ces 36 mois mais également de continuer à percevoir une rémunération à l'issue de cette période.

Les commentaires sont fermés