Historique

PRINTEMPS 1997 : Externes, internes, résidents (*) et chefs de clinique se réunissent lors d’une grève pour protester contre les conventions Juppé (**)

Suite à ces manifestations et devant la triste constatation que les résidents ne sont pas correctement représentés, un nouveau syndicat est créé par les représentants des résidents des différents hôpitaux.

FÉVRIER 1998 : Date officielle de la création du Syndicat des Résidents de Paris (SRP).

La même année, le SRP adhère à l’Inter Syndicale Nationale Autonome des Résidents (ISNAR), également issue des mouvements de grève de 1997.

Depuis ce jour, le SRP est au cœur des actions syndicales et tente de représenter, conseiller, informer au mieux les internes de médecine générale d’Île de France :

-Il a mis en place la première réunion d’information pour les nouveaux résidents.

-Il a édité chaque semestre de 1997 à 2007 un guide des résidents d’Île de France qui contient les évaluations des stages hospitaliers et l’ensemble des informations sur le statut et le rôle du résident. Et continue d’en éditer un pour les internes de médecine Générale d’Île de France actuels.

DEPUIS JUIN 1998 : LE SRP a mis en place un site internet dont l’objectif est de diffuser gratuitement l’ensemble des informations et documents syndicaux.

Celui-ci a été modifié à de nombreuses reprises afin de mieux répondre aux attentes des internes de médecine générale et des professionnels de santé intéressés par leurs activités.

2004 : Avec la réforme du troisième cycle, le SRP est devenu le SRP-IMG. Il siège à la commission d’agrément des stages, à la commission de répartition des postes, ...

2008 : Avec l'extinction des derniers résidents (aujourd'hui pratiquement tous thésés et praticiens confirmés) le SRP-IMG devient le SYNDICAT REPRÉSENTATIF PARISIEN DES INTERNES DE MÉDECINE GÉNÉRALE.

DEPUIS AVRIL 2010 : le SRP-IMG siège à la CRSA (Conférence Régionale de la Santé et de l'Autonomie) ainsi qu'aux différentes conférences de territoire (une par département d'IdF) depuis la création des ARS (Agences Régionales de Santé) dans le souci de représenter les internes de médecine générale dans un maximum d’institution pour défendre au maximum leurs droits.

DEPUIS 2012 : le SRP-IMG siège à la CME Centrale de l'AP-HP, organe décisionnaire de la politique médicale de l'AP-HP.

(*) Jusqu’en 2004, les futurs généralistes ne passaient pas le concours de l’internat. Le deuxième cycle était suivi d’une période appelée « résidanat », qui durait deux ans et demi (trois ans pour les nouvelles promotions de résidents à partir de 2001).

(**)(http://www.irdes.fr/EspaceDoc/DossiersBiblios/HistoriqueConventionsMedicales.pdf)

Les commentaires sont fermés